AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 'le système du take & give'


poster un nouveau sujet répondre au sujet


avatar
crew members

pseudo : Yaya
bitchtalk : 27
crazy since : 18/01/2014
nm;points : 6908
i'm a super(zero) :
0 / 1000 / 100

physically, i am : 28
i come from : Séoul
and my heart is : "Mieux vaut être seul, que mal accompagné"

MessageSujet: 'le système du take & give'    Dim 26 Jan - 20:45

Les rayons du soleil filtraient doucement à travers les rideaux, diffusant une douce chaleur. La chambre était vêtue de couleurs sobres et classiques. Très peu de décoration ornait les murs blancs et les lampes étaient blanches et noires. Les fenêtres étaient quasi inexistantes, cachée par d’épais rideaux noirs qui occultaient la lumière du jour. Cependant des petits rayons rebelles tapissaient la couverture présente sur le lit. Un lit tout aussi simple que le reste de la pièce. Des oreillers étaient déposés contre le mur en guise de tête de lit, ainsi qu’aux pieds de la couche – ce n’était certainement pas leur place initiale. La couverture noire et les draps blancs étaient négligemment posés sur le lit, recouvrant tout aussi légèrement les deux corps, reposant sur le matelas. Les draps étaient, eux aussi, de couleur foncées, n’en disant que très peu sur le propriétaire des lieux. Aux côtés des corps se trouvaient des petites tables de nuits où étaient disposées des lampes de chevets, aussi sobre que l’ensemble de la pièce. Les corps étaient stoïques, ne froissant plus les draps. Malgré cette inertie des corps dans la literie, les draps étaient froissés à outrance, résultant d’une nuit qui semblait agitée.

Un des corps, celui sur le côté gauche, émit un petit gémissement plaintif – annoncent son réveil. Des bras, plutôt bien sculptés, sortir des draps, étirant leurs muscles dans un bâillement inégalable. Les bras restèrent de longues minutes en suspense au-dessus de la tête, de leur propriétaire. Ils retombèrent bruyamment le long du corps et attrapèrent les draps, pour s’en servir de prise. D’un geste vif –et certainement violent – le corps se redressait vivement, sur le lit. Les bras toujours le long de son corps, le jeune homme secouait la tête dans tous les sens, espérant retrouver une once d’esprit. Ce fût cause perdu, quand il sentit son corps repartir à l’arrière. Sa tête heurta l’oreiller, sans tendresse ni délicatesse. Une de ses mains se logea sur son visage, essuyant les restes de sa nuit, qui semblait agitée, plus que de mesure. Le jeune homme avait les yeux vitreux et injectés de sang, renforçant son hypothèse de sortie mouvementé. Malgré ça, il n’avait que très peu de souvenir, mais c’est en tournant la tête qu’il aperçut une tête proche de la sienne.

D’abord surpris, il recula de quelques bons centimètres, ce demandant qui était le propriétaire de cette tête. Regardant de loin la tête, il prit avec sa main droite le pan du drap pour le descendre légèrement. Une peau laiteuse s’offrit à lui, ainsi que des traits féminins. Le drap était descendu, sans arrière-pensée, au niveau de la poitrine, dévoilant des formes féminines plus que désirable. Laissant ses yeux trainer quelques secondes sans s’en rendre compte, sur ces formes, le jeune homme prit la peine de remonter le drap, sur la jeune femme.

« Yah …. Dit moi mon Kyu, tu le fais exprès où ça se passe comment ? Même enfermé quelque part, tu ne peux pas t’empêcher de coucher avec des filles ? … Sérieux …. Aah. »

Sung Kyu regardait de nouveau le visage de la jeune femme, à ses côtés. Seo Ra. Ce n’était pas une inconnue à proprement parlé. Ils s’étaient rencontrés au départ dans un bar à hôtesses dans une des grandes rues de Séoul. Sung Kyu n’était pas un habitué de ces endroits, mais certains de ses ‘amis’ l’avait conduit là-bas et il avait rencontré Seo Ra. Au tout début leur relation pouvait se définir par un échange d’idée et de paroles. Ils parlaient juste ensemble, profitant de l’instant présent. Sung Kyu n’avait jamais été le mec le plus bavard de cette planète ou le plus sociale, mais il aimait partager ces moments avec la jeune femme. Cependant une nuit tout dérapa, et ils couchèrent ensemble. Suite à cet accident, ils se revirent régulièrement, jusqu’à devenir une habitude pour les deux.  Ils furent séparés l’un de l’autre, quand ils prirent des chemins différent pour leur avenir professionnel. Sung Kyu n’avait rien ressentit de particulier à cette séparation, ne s’attachant pas aux autres.

Ainsi, il regardait le visage de Seo Ra dont il pouvait dès à présent sentir la respiration près de son cou. Il se frottait le front et pinçait l’arrête de son nez avec nervosité. Comment une-t-elle chose avait pu se produire ? En venant ici, il s’était promit de ne plus toucher aux filles, étant donné qu’il prenait ces dernières pour une source, certaine, de complication. Et c’était des complications. La preuve encore.

Agacé par la situation, le jeune homme prit son temps pour se lever et se diriger vers son humble dressing. Vêtu simplement d’un sweat et d’un jogging, Sung Kyu prit son courage à deux mains. Se rappelant qu’il n’était pas trop du matin, il préférait faire un détour par la salle de bain. Finalement ce n’était pas un détour inutile. Ses yeux étaient vitreux plus que de raison et injectés de sang, certainement à cause de sa consommation trop élevée et de l’alcool ingurgité. Arrosant son visage, ainsi que ses cheveux d’eau, il coiffait ces derniers un minimum. Décidément, les fêtes trop arrosées n’étaient plus pour lui … à croire qu’il était un vieux.

D’un mouvement léger, il poussait l’épaule de Seo Ra, dans le but de la réveiller. Comme il s’y attendait, il n’eut aucune réponse de son vis-à-vis. Se remémorant les moments de sa mère avec ses clients, ainsi que les nuits passées avec Seo Ra, il déposait doucement ses lèvres dans le cou de la jeune femme dans un baiser léger. Il ne comprenait pas pourquoi les femmes aimaient être réveillées avec tant de tendresse et de douceur. Secouant plus énergiquement l’épaule de Seo Ra cette fois, il regardait par la fenêtre et remarquait que les rideaux n’étaient pas tirés.

Les ouvrants avec énergie il prit place devant, tel un militaire –malgré qu’il n’est pas fait son service.

« Seo Ra bouge tes fesses rapidement, je n’ai pas toute ma mâtiné. La prochaine fois j’irai plus  doucement, comme ça je n’aurai pas un ours en hibernation pour conquête d’une nuit. »

Sung Kyu et les compliments ? Une très grande histoire d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
crew members

pseudo : say.
bitchtalk : 29
crazy since : 19/01/2014
nm;points : 6900
i'm a super(zero) :
0 / 1000 / 100

i come from : séoul.
and my heart is : mon frigo, non personne.

MessageSujet: Re: 'le système du take & give'    Lun 27 Jan - 21:22

Encore plongé dans le pays des rêves, enfin elle essayait, la blondinette avait toujours du mal à dormir et à faire des grasses matinées. Mais ce n’était pas rare qu’elle s’endorme en plein milieu de la journée ou même très tôt le soir. Enfin bref, hier soir elle avait voulu revoir Sung Kyu en soirée, juste pour parler et passer du bon temps, mais justement ils avaient passé trop de temps ensembles. Ils avaient parlés, bu, mais ce n’était pas le problème. C’est qu’ils avaient à nouveau couché ensembles, comme ils le faisaient si bien avant. Non ils ne s’étaient pas connu ici, mais bien avant, à Séoul. A l’époque, Seo Ra travaillait dans la boîte de nuit de son père en tant que prostituée, et c’est dans cette période qu’elle le connut. Au début, elle pensait qu’ils allaient pouvoir être de simples amis. Elle aimait bien lui parler, même si la plupart du temps leurs conversations étaient plutôt courtes par la faute des clients trop exigeants. Puis au final, il a fini comme tous les autres ; ils ont couchés ensembles et se retrouvaient souvent, juste pour s’amuser. En l’invitant dans ce bar, Seo Ra voulait juste qu’ils aient les mêmes conversations qu’avant, mais visiblement, ils n’ont pas pu s’empêcher de coucher ensembles, se remémorant des souvenirs, plus ou moins agréables. Seo Ra était déjà réveillé depuis un petit moment, mais elle n’osait pas ouvrir ses petits yeux, essayant de se reposer encore un peu. Mais honnêtement, Seo Ra était bien dans le lit de Sung Kyu, bien au chaud et bien installé. A l’instant, elle sentit la couverture qui se baissa, juste au niveau de sa poitrine. Elle hésitait à lui mettre sa main dans sa figure ou à se laisser faire ; l’infirmière opta pour la deuxième solution, ça ne la dérangeait pas vraiment, puis il remonta la couverture et prononça quelques paroles à lui-même. Seo Ra baissa sa tête et agita sa tête avant d’essayer de s’endormir à nouveau, encore fatiguée. Puis, l’infirmière changea de position pour se mettre dos à lui, remontant la couverture puis emmenant ses jambes vers elle. Il lui semblait qu’il venait de quitter la pièce, laissant Seo Ra dans le lit, cette dernière commençait à sentir la fatigue qui l’envahissait, baillant, elle rechangea de position, faisant l’étoile de mer et elle se remit à son côté, dans une position tout à fait normale : sur le dos. Elle ignorait combien de temps s’était écoulée, mais elle se fit secouer par Sung Kyu. Juste pour l’embêter, elle ne bougea pas d’un poil. Et contre toute attente, il déposa ses lèvres dans le cou de Seo Ra et y déposa un léger baiser. Puis il secoua à nouveau Seo Ra, mais elle ne bougea toujours pas ; bien décider à l’embêter. Au final, il utilisa l’arme ultime, la plus forte et la plus sadique : ouvrir les rideaux. Seo Ra ouvrit ses yeux et planqua sa tête sous la couverture, le haïssant à l’instant.
« Seo Ra bouge tes fesses rapidement, je n’ai pas toute ma mâtiné. La prochaine fois j’irai plus  doucement, comme ça je n’aurai pas un ours en hibernation pour conquête d’une nuit. »

Elle grogna et sortit sa petite tête de sous la couverture et gonfla ses joues. Puis elle déposa son doit au niveau de ses lèvres et dit en souriant :
« Tu dois me trouver trop bonne pour m’avoir mater comme tu l’as fait. Y’a que les pervers qui matent comme tu l’as fait ! »
La blondinette se leva avec difficulté et remit ses sous-vêtements, puis alla vers Sung Kyu, puis déposa un bref baiser sur ses lèvres pour se venger et alla fouiller dans l’armoire de ce dernier, attrapant une chemise blanche et l’enfila. Bon elle était trop grande pour elle, mais ce n’est pas grave ; elle ne voulait pas remettre ses habits de la veille. Surtout qu’elle n’avait aucune idée d’où était sa robe ! Une chose de sure : elle était en forme ce matin et il allait souffrir. Elle se mit à courir et sauta avec précaution sur le dos de Sung Kyu tout en posant sa tête sur son épaule et ses bras autour de son cou, sans l’étrangler, promis. Puis Seo Ra dit dans un petit sourire :
« Qui te dis qu’il y aura une prochaine fois ? Je pense que ce serait une honte pour toi si toutes les personnes du monde savaient comme tu m’as sauté dessus et comment tu m’as fait l’amour sauvagement, mais comme un pro, non ? »
La jeune femme descendit de son dos et posa ses grosses fesses sur le lit, croisant ses jambes et mit ses bras en arrière tout en fermant ses yeux, elle soupira et dit toute contente :
« Mais je dois avouer que c’était comme avant ! »
Ouais, elle parlait bien de ses compétences au lit et alors ?

_________________

LONELY HEART
©️ ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Moon Seo Ra le Mer 29 Jan - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
crew members

pseudo : Yaya
bitchtalk : 27
crazy since : 18/01/2014
nm;points : 6908
i'm a super(zero) :
0 / 1000 / 100

physically, i am : 28
i come from : Séoul
and my heart is : "Mieux vaut être seul, que mal accompagné"

MessageSujet: Re: 'le système du take & give'    Mar 28 Jan - 22:21

‘Je regrette, mais vraiment. Comment, j’ai pu de nouveau tomber si bas ? ..’ C’était ce genre de paroles qui trottaient sans relâche dans la tête de Sung Kyu. Certes il connaissait Seo Ra, ils avaient un passé tumultueux tous les deux, mais justement. C’était ça le ‘problème’. Il ne devait, surtout, pas retomber dans ce genre de relation, qui unit les gens uniquement par le ‘sexe’. Encore sur ce point, leur relation était différente. Certes basée sur le sexe, mais au départ elle était basée sur des échanges, tantôt politiques, d’actualités, tantôt humoristiques et reposants. C’était ça qui faisait la différence. Malgré tout, Sung Kyu refusait totalement de retomber dans ce cercle vicieux, dont il avait réussi à s’extirper. Ce n’était pas des relations dérangeantes à proprement parlé, malgré qu’elles soient basées sur le plaisir charnel, elles étaient même très intéressantes. Mais, il y avait ce côté malsain qui dérangeait quelque peu Sung Kyu. Oui ‘malsain’. Juste se voir pour une partie de jambe en l’air, c’était malsain et quelque peu pervers sur les bords. Mais carrément. Et ça craint.

Dans le fond, il s’en doutait. Elle était réveillée. Pas du genre grasse mat’ ou autres conneries du genre. Elle aimait profiter du temps qui lui était offert et Sung Kyu la comprenait. Seulement maintenant, le temps qui lui restait, il le passerait entre ces murs, fermés et sécurisés comme les bases secrètes américaines. Il avait voué, dorénavant, sa vie aux dirigeants de ce projet et jouait sa vie. Autant bien se faire voir. Donc le temps qui lui restait, court ou pas soit-il, il ne désirait pas le passer à coucher à droite et gauche, avec des inconnues ou non. Autant dire que cet accident, tout à fait plaisant, avait était commit avec une connaissance, donc il ne noircissait pas trop le tableau de bonne conscience de Sung Kyu. Cependant il devait remédier à cette entorse au plus vite. Et mettre les choses au clair.

« Tu dois me trouver trop bonne pour m’avoir maté comme tu l’as fait. Y’a que les pervers qui matent comme tu l’as fait ! »

Voici une raison, pour lesquelles il souhaitait arrêter les coups d’un soir. Les gens se méprenaient, généralement, sur les attentions premières des protagonistes. Et là c’était Sung Kyu qui était victime de ça. Personne, Ô grand jamais personne n’ôtera de la tête de Sung Kyu que les femmes n’étaient que des sources à problèmes. C’était le matin, il avait mal au crâne et ne souhaitait qu’une chose, dormir. Soit, il pourrait le faire. Cependant une tête blonde pleine d’énergie squattait son lit, se méprenant complétement sur ses intentions.

« Penses ce que tu veux. Je voulais juste savoir qui était à mes côtés, et la couverture c’est malencontreusement retrouvé au niveau de ta poitrine.  De toutes les façons, te donner tes explications ne sert strictement à rien, tu trouveras le moyen de les détourner. Donc, penses ce que tu veux. »

Sung Kyu évitait les problèmes en les détournant à sa manière. Il n’était pas du genre à se prendre la tête, préférant laisser les gens penser ce qu’ils souhaitent de lui et de ses intentions. Les prises de tête étaient une chose qu’il détestait le plus au monde. C’était fatiguant et ça n’importait rien du tout. Pourquoi se fatiguer pour une chose qui n’importe rien et qui donnait mal au crâne ? Et puis ses élèves pouvaient bien apprendre des rumeurs sur lui, il s’en fichait royalement. Ce n’est pas comme si, il était déjà autoritaire … et puis, au moins ça risquait de mettre un peu d’ambiance, dans ce froid d’étude.

Alors qu’il soupirait d’exaspération sur la pitoyable vie, qui pensait devenir intéressante en venant ici, de fines lèvres étaient venues se sceller aux siennes. Répondant chastement au baiser, qui devait être une sorte de ‘vengeance’ de la part de la jeune femme. C’est ainsi qu’il la voyait fourrer son nez dans l’armoire à la recherche de quelques vêtements. Ce n’était pas si dérangeant pour lui qu’elle prenne  ses vêtements, il n’était attaché à rien, matériellement parlant. Cependant c’est, quand elle enfilait sa chemise blanche provenant directement d’un magasin français Chanel, il se disait qu’il devrait porter plus d’attention à certaines de ses affaires. Soupirant pour la énième fois, il souriait malgré lui à la tenue vestimentaire de son amie. La chemise lui était beaucoup trop grande mais elle était mignonne. Oui, Sung Kyu, pouvait avoir un avis positif sur les gens qu’il côtoyait. Cependant il se gardait bien de le dire à voix haute, personne n’avait l’utilité de cette information.

« Je t’en prie prend mes affaires. Fait comme chez toi. »

Son ton se voulait sarcastique, cependant une masse blonde échouait sur son dos digne d’un cachalot. Oui, belle comparaison. La jeune femme passait ses bras au tour de son cou et posait sa tête dans la nuque de Sung Kyu. Il n’était pas ‘amoureux’ des contacts physique, mais en ce matin il n’était pas vraiment d’humeur à se battre, donc il passait ses bras sous les cuisses de Seo Ra pour l’empêcher de tirer trop sur son cou. Au tant profiter une dernière fois des petits plaisirs qui s’offraient  à lui.  

« Qui te dis qu’il y aura une prochaine fois ? Je pense que ce serait une honte pour toi si tous les personnes du monde savaient comme tu m’as sauté dessus et comment tu m’as fait l’amour sauvagement, mais comme un pro, non ? »

Sung Kyu pouffait légèrement, amusé par la situation. Elle avait raison, il n’y aurait pas de seconde fois, c’était certain. Il venait d’en faire le serment dans sa tête, entre ses désirs et sa conscience. Il fallait bien que cette dernière ai quelques temps de repos, non ?

« Tu as raison So’, il n’y aura pas de prochaine fois pour nous deux. Je sais que je suis un pro dans cette matière et j’en pas très fier si tu veux tout savoir. Alors si tu pouvais dire mot de mes compétences au lit, je t’en serais reconnaissant. Mais c’est vrai, que je sais surprendre les femmes au lit … quoi que, tu es assez coopérative toi, aussi. »

Sung Kyu, connaissait le passé de Seo Ra et ne voulait pas en dire trop. Il avait cette image de mec froid et rude, alors qu’il prêtait énormément d’attention aux gens proches de lui, ne souhaitant pas les blesser outre mesure. Après fallait pas pousser le bouchon trop loin. Tout dépendait de la situation. Sur ces belles paroles, le cachalot qu’était Seo Ra descendait sur dos de Sung Kyu le délestant d’un poids en plus. Un soupire d’aise sortait de ses lèvres sans qu’il ne puisse se contrôler. C’était étrange. Elle prenait place sur le lit, s’installant avec aise et confort, ce qui tira un petit sourire à Sung Kyu. Ainsi la jeune femme continuait à déblatérer sur ses compétences et leur histoire commune.

« Mais je dois avouer que c’était comme avant ! »

Un petit sourire naquit dans les yeux de Sung Kyu qui pensait presque la même chose, mais qui tairait ses pensées. Au lieu de répondre à la jeune femme, il poussait légèrement Seo Ra de façon à ce que son dos touche le matelas. Il prenait place à califourchon sur elle, l’a regardant dans le blanc des yeux. Détaillant doucement ses traits, ses yeux, son petit nez et ses fines lèvres au gout de framboise. Certainement une invention féminine, ce goût pour les gloss. Dans un geste délicat il glissait les bras de la jeune femme sur le haut de sa tête, détaillant les formes qui se mouvaient au rythme de ses gestes. Sans mentir c’était une belle femme. Il agrippait d’une poigne ferme, mais douce, les poignets de Seo Ra, glissant son visage dans son cou humant délicatement son parfum. C’était une fragrance délicate et douce, rien de puissant et de provoquant. Quelque chose de très appréciable et de sensuel. Déposant des baisers dans le cou de Seo Ra, Sung Kyu remontait délicatement le long de la mâchoire mêlant sa langue à l’échange. C’était doux, c’était beau, c’était sensuel et désirable. Il ne désirait qu’une chose, laisser sa marque dans sa nuque, montrer que dans le fond, elle était sienne, mais se retenait. Il avait pris des résolutions, il devait si tenir. Sung Kyu cessait de torturer le cou et la mâchoire de Seo Ra, dérivant doucement vers ses lèvres. Elles étaient d’un rose pâle, légèrement pleines, entrouvertes, comme provocatrices. C’était de la torture. Il pouvait sentir le souffle délicat de Seo Ra se reposer sur ses propres lèvres. C’était une terrible torture. Sung Kyu encrait ses yeux dans les siens détaillant les pupilles qui se dilataient doucement. Doucement il déposait ses lèvres sur celles de la jeune femme. C’était doux, tendre et appréciable. C’était un baiser chaste et tendre, sans aucuns arrières pensés. Sans aucune prétention. Cependant, il commençait à mouvoir ses lèvres sur celle de Seo Ra, mordillant sa lèvre inférieure. Mon dieu, c’était … bon. Torturant avec passion et délicatesse mélangées, sa lèvre inférieure, il la suçait par endroit, désirant profiter de l’instant présent. Sa langue venait  caresser, sensuellement, celles de Seo Ra, demandait l’accès à sa jumelle. Sung Kyu fermait les yeux, désireux. La réponse ne tardait pas à venir et son muscle buccal retrouvait sa jumelle dans un ballet lent et sensuel. C’était agréable, peut-être trop. Sung Kyu souffla doucement appréciant se contact si intime. Il suçotait de temps en temps la langue de Seo Ra avant de les emmêler l’une avec l’autre, dans un geste tendre. C’était une scène très particulière, mais Sung Kyu en profitait et voulait faire partager cet instant à Seo Ra. Relâchant la langue de sa partenaire, il embrassait les lèvres rougit par les baisers, pour déposer sa tête dans son cou. Reprenant une respiration régulière, il embrassait le cou de Seo Ra, mordillant la peau par endroit, doucement ne souhaitant pas faire de marque.

Sans dire un mot de plus Sung Kyu se retirait du corps de Seo Ra, laissant un espace vide entre eux, prenant place aux côtés de la jeune femme. Il allongeait son dos sur le matelas regardant pensivement le plafond.

« So’, c’est quoi l’avant, pour quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
crew members

pseudo : say.
bitchtalk : 29
crazy since : 19/01/2014
nm;points : 6900
i'm a super(zero) :
0 / 1000 / 100

i come from : séoul.
and my heart is : mon frigo, non personne.

MessageSujet: Re: 'le système du take & give'    Mer 29 Jan - 20:20

Après avoir été réveillé par le vieux Sung Kyu, son petit surnom donné par Seo Ra, elle hésita à se lever ou à rester en mode « larve » dans le lit, plutôt confortable du professeur avec qui elle venait de passer une nuit, plutôt agitée. Ce lui avait permis de se souvenir du passé, il fallait avouer qu’elle avait bien aimé. Cependant, cela lui avait aussi fait penser à son passé de prostituée qui n’était pas du tout rose. D’ailleurs peu de personne le connaissait, lorsque les patients lui demandaient des choses sur son passé, elle mentait souvent. Elle avait peur d’être jugé, donc l’infirmière préférait fermer sa bouche. Seo Ra lui tira la langue puis décida de prendre des habits à Sung Kyu, ne voulant pas se remettre en robe. Elle prit une de ses chemises blanches, qui laissa légèrement apparaître ses sous-vêtements noirs en dentelle, mais qui était bien trop grande pour elle. Il faut dire qu’elle était plutôt maigre et pas trop musclé, elle n’avait ni de ventre et ni d’abdos, elle était bien foutue voilà tout. Elle enfila la chemise, qui sentait le parfum de Sung Kyu, elle sourit légèrement et agita ses bras, comme un oiseau. Même les manches était trop grande, elle les retroussa et imita l’oiseau en souriant, amusée.
« Je t’en prie prend mes affaires. Fait comme chez toi. »
La jeune femme se mit à rire et passa sa main dans ses cheveux en bataille, comme si elle allait se gêner pour lui prendre ses affaires et pour faire comme chez elle, que ça le dérange ou non. Ainsi, elle partit et sauta sur le dos de Sung Kyu, une baleine en action. Elle resserra ses bras autour de son cou et déposa sa tête sur son épaule, appréciant ce simple contact en fermant ses yeux. Puis elle lui mordit l’épaule et lui sourit, elle voulait l’embêter ce matin et tout faire pour l’énerver, elle adorait l’énerver puis elle avait toujours les bonnes phrases pour l’embêter et elle adorait cela.
« Tu as raison So’, il n’y aura pas de prochaine fois pour nous deux. Je sais que je suis un pro dans cette matière et j’en pas très fier si tu veux tout savoir. Alors si tu pouvais dire mot de mes compétences au lit, je t’en serais reconnaissant. Mais c’est vrai, que je sais surprendre les femmes au lit … quoi que, tu es assez coopérative toi, aussi. »
Seo Ra se mit à rire et resserra ses jambes autour de lui, collant sa tête à la sienne et dit, faussement énervée :
« Arrête de te venter ! Y’a qu’avec moi que t’es bien ok ?! Non mais je rêve ! »
L’infirmière descendit de son dos et se mit à rire, elle prit ses aises en s’asseyant sur le lit et en croisant ses jambes, reparler du passé avec lui, lui faisait du bien, parce qu’il ne l’avait jamais jugé et d’un côté, ça lui faisait plaisir. Elle gardera toujours en mémoire toutes les conversations qu’ils auraient pu avoir ainsi que leurs « exploits » dans un lit. La blonde profita du silence jusqu’à ce qu’elle se retrouve allonger sur le matelas, Sung Kyu au-dessus d’elle. Son cœur se mit à battre à cent à l’heure, que voulait-il ? Elle essaya de se débattre, mais rien à faire. Cependant, elle décida de se laisser faire, ses mains déposaient sur le haut de sa tête, Seo Ra le fixait tout en caressant lentement ses cheveux. L’infirmière ne pouvait pas quitter son regard, ses poignets capturés, elle ne pouvait plus bouger. De toute façon, elle n’en avait pas l’intention, elle était très bien ainsi. Seo Ra se détendit et frissonna suite à ses baisers dans son cou, fermant ses yeux en appréciant le moment. Elle avait l’impression que son cœur allait quitter sa poitrine à l’instant même où il déposa ses lèvres sur celles de Seo Ra, elle jouait le jeu en profitant un maximum. Ce n’était pas tous les jours qu’un homme l’embrassait comme ceci. Lentement et sensuellement, sa langue retrouva celle de Sung Kyu, oh mon dieu, elle allait mourir sur place tellement elle appréciait ce qu’il lui faisait. Il finit par rompre le baiser, à la fin, embrassant simplement ses lèvres. Reprenant petit à petit son souffle, la jeune femme se laissa faire une dernière fois, ne laissant au final aucune marque dans son cou, s’il ne le lui faisait pas, elle lui ferait elle-même c’est tout. Il s’allongea à ses côtés et l’infirmière ramena ses jambes vers elle et les baissa, faisant ce mouvement pendant un moment puis se remit normalement, fixant également le plafond.
« So’, c’est quoi l’avant, pour toi ? »
Seo Ra, bien décider à l’embêter, s’assit sur lui à cheval et immobilisa ses bras et déposa ses lèvres dans son cou, y laissant un magnifique suçon, elle embrassa sa joue rapidement et resta sur lui. Seo Ra se leva et sautilla partout, fière de sa connerie. Elle se retourna et tapa ses fesses devant Sung Kyu en lui tirant la langue. Puis, la blonde lui tira les mains pour également le faire se lever, une fois debout, elle lui prit ses mains et le regarda tendrement, passant ses bras autour de lui, ayant envie d’un bon câlin.
« J’avais envie d’un câlin, ne m’en veux pas…  Avant ? Je n’aimais pas notre relation de sexfriends. Je préfère notre relation maintenant, vraiment. Et toi ?
Seo Ra était devenue toute calme et attachante, elle resserra ses bras autour de lui, voulant le garder un maximum contre lui. Il lui arrivait, parfois d’être en manque d’affection, ses parents ne lui avaient donnés que très peu d’affection, aujourd’hui elle en réclame dès qu’elle pouvait. Elle se colla un peu plus contre lui, repensant au baiser de tout à l’heure, elle sourit puis se mit sur la pointe des pieds, hissant ses lèvres à son oreille et dit, sur un ton provocateur :
« Le baiser de tout à l’heure était top, mais tu es à moi juste pour aujourd’hui. »

_________________

LONELY HEART
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 'le système du take & give'    

Revenir en haut Aller en bas
 

'le système du take & give'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
nemesistv.com ::   :: pusat :: staff residential area :: condo nam sung kyu-